« Soirée musique tchèque » – Jasmina Kulaglich & Solistes de l’Orchestre National de France

 

Solistes de l’Orchestre National de France

Nguyen Huu Nguyen, violon

Benjamin Estienne, violon

Teodor Coman, alto

Oana Unc, violoncelle

et

Jasmina Kulaglich, piano

 

L’année 2021 est marquée, entre autre, par l’anniversaire de la naissance de Antonín Dvořák, compositeur bohémien. Au départ organiste, il est également altiste d’orchestre où il joue sous la baguette de Smetana, Wagner, Balakirev.
Antonin se consacre très tôt à la composition et obtient rapidement un succès international. Devenant ami de Johannes Brahms, ses œuvres sont éditées chez Simrock, et il est plébiscité en Angleterre. A l’initiative de Tchaïkovski, il fait une tournée en Russie, entre Moscou et Saint Petersbourg, avant de devenir directeur du Conservatoire National de New York. Sa célèbre « Symphonie du Nouveau Monde » est composé pendant son séjour en Amérique du Nord, ainsi que son Quatuor n°12 évoquant les procédés caractéristiques de blues, et son 2ème concerto pour violoncelle.

Le programme « Soirée Musique Tchèque » rassemble harmonieusement deux grands compositeurs tchèques, Dvorak et Suk, en proposant des formations de trio, quatuor et quintette pour piano et cordes.
Le programme débute par un de ses plus célèbres trios avec piano, « Dumky », composé de plusieurs « doumas » – terme souvent utilisé par des compositeurs slaves pour nommer des pièces musicales introspectives parsemées de mouvements légers et heureux.

Le deuxième Quintette pour piano et cordes est une des œuvres majeures de tous les temps pour cet ensemble. Composé dans la même tonalité de La Majeur que son premier quintette, il est amplement développé en quatre mouvements, où se glisse de nouveau une « Dumka », balade épique.
A ces deux œuvres se joint la « Méditation pour quatuor à cordes sur l’ancien choral tchèque en honneur de Saint Venceslas » de Josef Suk. Compositeur tchèque, Suk était élève de Dvorak, mais il s’est dégagé peu à peu de l’influence de son maître pour adopter un langage relativement moderne. Composant surtout de la musique symphonique, il laisse plusieurs œuvres importantes en musique de chambre.

Dans le programme « Soirée Musique Tchèque » la synergie d’interprétation entre Jasmina Kulaglich et les solistes de l’Orchestre National de France est basée sur leur amitié et complicité musicale de longue date.

 

Programme « Soirée musique tchèque »

 

Antonín Dvořák (1841-1904)

Trio pour piano et cordes en mi mineur « Dumky » op.90

  • Dumka I Lento maestoso – Allegro quasi doppio movimento
  • Dumka II  Poco adagio – Vivace non troppo – Vivace
  • Dumka III  Andante – Vivace non troppo – Allegretto
  • Dumka IV  Andante moderato – Allegro scherzando – Quasi tempo di marcia
  • Dumka V  Allegro
  • Dumka VI  Lento maestoso – Presto

 

Josef Suk (1874-1935)

Méditation pour quatuor à cordes sur l’ancien choral tchèque en l’honneur de Saint Venceslas op. 35a

 

Antonín Dvořák (1841-1904)

Quintette pour piano n°2 en La majeur op. 81

  • Allegro ma non tanto
  • Dumka. Andante con moto
  • Scherzo (Furiant). Molto vivace
  • Finale. Allegro

 

 

télécharger dossier soirée musique tchèque